Article rédige le : 6 septembre 2011
Dernière mise à jour : 6 septembre 2011

Nouveau livre: Le guide 2011 de la gestion publique de l’eau

«Oui, il est possible de revenir en régie publique pour gérer l’eau. Au village ou à la ville, à grande ou petite échelle, les solutions techniques, juridiques, administratives et financières existent. À chaque fois la pertinence de la gestion publique par rapport à la gestion privée est confirmée.»

Par Gabriel Amard, Philippe Bluteau, Odile de Korner, Yves Le Hen, Danielle Mitterrand, Michel Partage, Gérard Piel, Jacques Tcheng, Jean-Luc Touly.

Les guides républicains • Editions Bruno Leprince • 6 euros

Vous ne voulez plus payer de plus en plus cher votre facture d’eau sans rien dire ?

L’eau est un bien indispensable à la vie ! Trois jours sans eau et vous êtes morts ! Cela mérite de s’attarder un peu sur le sujet en conseil municipal, en réunion de quartier ou en assemblée générale d’habitants.

Usager citoyen, locataire ou propriétaire, militant associatif, élu municipal ou agent territorial, mêlez-vous de la gestion de l’eau dans votre commune. En tant que citoyen vous pouvez peser sur les choix en interpellant vos élus municipaux. En tant qu’élus et agents publics, vous pouvez construire un véritable service public de l’eau au plan local doté de statuts, d’un règlement du service et d’un compte d’exploitation.

Ne croyez pas ceux qui vous disent que c’est difficile. Voici le premier guide édité en France pour éclairer vos «lanternes». C’est le moment de s’y mettre, 2/3 des contrats de gestion privée arrivent à leur terme d’ici à 2015. Faut-il les renouveler sans débat ?

Cet ouvrage ouvre des pistes de travail pour l’avenir en faveur d’une gestion publique de l’eau aux niveaux national et mondial.

Cet ouvrage collectif prend parti pour la gestion publique au nom d’un droit universel à l’eau.
Ses auteurs veulent vous aider à passer à l’acte.

Télécharger le bon du commande

source du document : http://www.gabrielamard.fr/mailing/news.html

Les commentaires sont fermées.