Du poison dans l’eau du robinet

En 2006 la chaine France 3 diffusait un reportage choc sur l’eau  » Du poison dans l’eau du robinet « .
Ce reportage pointe la responsabilité des distributeurs d’eau du robinet…
Pendant ce temps là, 16 millions de français continuent à boire une eau dangereusement chargée en aluminium à coté d’ autres nombreuses toxines.

On sait que l’aluminium est un neurotoxique et ce n’est pas nouveau : on connaît la nocivité de ce produit pour le cerveau depuis les années 70. Dès 1976, un médecin anglais établit un lien entre la démence de ses patients traités par dialyse et leur consommation d’eau chargée en aluminium.

Une étude épidémiologique menée en 2 000 par l’Inserm sur la Dordogne et la Gironde, nous a révélé que la maladie d’Alzheimer était deux fois plus fréquente lorsque l’eau du robinet contenait plus de 100 µg par litre d’aluminium. La loi française autorise que l’eau   » potable  » du robinet contient 200 µg/l (soit 0,2 mg/l).

Il faut savoir que les distributeurs d’eau utilisent, entre autres,  un procédé de traitement de l’eau,  la floculation sulfate d’aluminium , qui est utilisé pour supprimer des impuretés dans l’eau potable (l’eau du robinet). La conséquence de ce traitement est que environ 16 000 000 de français boivent une eau, chiffre datent de 2006, qui est dangereusement charge en aluminium. Pourtant il existe une alternative à la floculation sulfate d’aluminium bien moins dangereuse qui est  floculation aux sels ferriques. La France compte aujourd’hui 900 000 personnes malades atteint par la maladie d’Alzheimer.

Dans les médias on reparle en ce moment de cette maladie suite au décès d’une grande actrice du cinéma français, Anni Girardot. Elle c’est battu durant dix ans contre cette maladie.

Certaines préfectures délivrent toujours des dérogations permettant ainsi aux sociétés gérantes de l’eau de dépasser par fois le seul de 1000 microgrammes / litre comme c’est évoque dans le filme  » Du poison dans l’eau du robinet  » ! Cela signifie que le pouvoir public se préoccupe peu ou pas assez de la santé de ses citoyens! Étrange, car sur le thème de la circulation routière le  Président en cours, Monsieur Nicolas Sarkozy, applique la tolérance ZERO, hors sur bien d’autres thèmes l’état, notamment la DDASS, manque gravement à son devoir de protéger les citoyens. Les gains des multinationales prévoyant avant la santé des français?