L’eau des robinets du monde entier serait contaminée par des fibres de plastique

eau_contamine_par_du_plastique

L’eau des robinets du monde entier serait contaminée par des fibres de plastique, selon une étude révélée par le quotidien britannique The Guardian.

En Europe 72 % des échantillons récoltés en Allemagne, au Royaume-Uni et en France sont contaminés avec en moyenne 1,9 fibres plastiques pour un demi-litre d’eau du robinet.

C’est aux États-Unis que le taux maximum, à 94 %, a été relevé, avec en moyenne 4,8 fibres plastiques pour un demi-litre d’eau du robinet. Viennent ensuite le Liban, l’Inde, Ouganda, etc. ( voire le graphique ).

Le Guardian explique que la cause exacte de cette contamination à grande échelle «est pour le moment un mystère». Des pistes sont à l’étude du côté des machines à laver et des sèches linges, qui délivreraient en masse des fibres dans l’eau et dans l’air. Suite à ces analyses d’eau du robinet initiées par Orb Media, les scientifiques appellent à ce que des recherches soient  menées sur les conséquences que cela pourrait avoir sur la santé humaine.

L’eau du robinet que l’on boit chaque jour est-elle nocive ? La question se pose à nouveau alors que l’ONG Générations futures relève la présence de pesticides perturbateurs endocriniens aussi bien dans nos canalisations que dans les rivières et les nappes phréatiques.

Jusqu’à présent la littérature scientifique s’intéressait plus à la pollution au plastique dans les mers, les océans et les fleuves, ainsi qu’à ses effets sur le faune marine. Elle confirme les résultats d’une première étude, menée en Irlande. Durant 10 mois les enquêteurs ont fait analyser des échantillons d’eau du robinet provenant des différents pays considérés. Au total, 83 % des échantillons testés étaient pollués par des particules de plastique. « Nous avons suffisamment de données sur les effets des plastiques sur la faune sauvage. S’ils ont autant d’impact sur celle-ci, comment pouvons-nous penser qu’ils n’en ont pas sur nous ? » s’interroge Sherri Mason, chercheur au département des sciences environnementales à l’université d’Etat de New York.
source

Les micro-plastiques peuvent également transporter d’autres polluants. Ils absorbent les polluants déjà présents dans l’eau, tels que le DDT Dichlorodiphényltrichloroéthane , les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et les polychlorobiphényles (PCB). Lorsqu’elles sont ingérées par la faune ou l’homme (directement ou indirectement), ces matières plastiques contiennent des concentrations élevées de ces toxines dangereuses qui peuvent devenir encore plus concentrées et dangereuses lorsqu’elles se bio-accumulent dans la chaîne alimentaire.
source

Si les fibres synthétiques sont présent dans l’eau du robinet, elles sont forcement présent dans les aliments préparés avec de l’eau du robinet, comme le pain, les pâtes, la soupe et les préparations pour nourrissons, selon les chercheurs.
source