Appel de Varages

Pour le service public de l’eau potable en France.

L’eau, patrimoine de l’humanité, qui est de la responsabilité des collectivités locales depuis la Révolution française, doit rester un droit et ne peut être gérée selon les règles du marché.
La gestion de l’eau doit être IMPÉRATIVEMENT exclue de la directive Bolskenstein.
Il faut savoir que 60 % des communes françaises (80 % des usagers) ont délégué la distribution de l’eau aux trois grands groupes privés.
Et que lorsqu’une société privée gère l’eau potable d’une commune, les usagers paient une facture en moyenne 27 % supérieure à la facture d’une régie publique et jusqu’à 44 % dans le cadre d’une intercommunalité*.
Découvrez la suite du document

*Mission d’évaluation de l’Assemblé Nationale du 22 mai 2001