Lyon envisage de devancer l’échéance de son contrat qui arrive à échéance fin 2016

L’actuel contrat de délégation de service public sur l’eau arrive à échéance fin 2016, mais l’établissement intercommunal pourrait l’interrompre début 2015. Parallèlement, il vient de choisir un prestataire d’assistance à maîtrise d’ouvrage pour étudier toutes les hypothèses de gestion pour la suite.

En coulisses, la Communauté urbaine de Lyon s’active en prévision de l’échéance du contrat de délégation de service public pour la production et distribution de l’eau potable du Grand Lyon fixée sur le papier au 31 décembre 2016. Toutefois, l’exécutif de cet établissement intercommunal a pris les devants au cas où, en vertu de l’arrêt Olivet du Conseil d’Etat il interromprait, à partir du 15 février 2015, cette convention signée en 1986.

L’enjeu est grand pour Veolia Eau, l’exploitant historique de ce marché de l’eau potable qu’il gère à 85 % aux côtés de la Lyonnaise des Eaux pour les 15 % restants.

Le Grand Lyon a obtenu de ses délégataires une réduction de 16 % des tarifs après une baisse de 7 % en 1996 et 7,5 % en 2003. Si bien qu’aujourd’hui le prix du mètre cube ressort à 3 euros sur la base d’une facture de 120 mètres cubes.

source du document